.

mnu6.gif

Tétras-Lyre (Chambéry Savoie France)

 

L'ensemble musical Tétras-Lyre est composé de 35 musiciens âgés de 14 à 58 ans. Flûtes, violon, piano, guitare, trompette, marimbas, djembés et batterie se côtoient pour un répertoire de plus de 60 morceaux allant de la musique classique à la variété et au jazz en passant par la musique traditionnelle. Une chanteuse et des intervenants extérieurs accompagnent ponctuellement les musiciens lors des concerts.

 

Les musiciens participent à 3 répétitions par semaine en plus de leur travail personnel à la maison ou au foyer. Ils sont travailleurs en E.S.A.T (Etablissement de Services et d'Aide par le Travail), scolarisés en IME (Institut Médico Educatif) ou en ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire), ou en SAJ (Service d'Accueil de Jour).

 

L'orchestre est reconnu par la Fédération Musicale de France et se produit en public une douzaine de fois par an, seul ou lors de projets communs avec des scolaires, des écoles de musique, des chorales d'enfants ou des chœurs d'adultes. L'orchestre prend part activement à la vie culturelle de Chambéry lors des fêtes de la musique, concerts de Noël, ou journées de sensibilisation au handicap.

 

L'orchestre est géré par une association dont les membres assurent l'organisation des répétitions et concerts, les transports, l'entretien des locaux et des costumes. Deux professeurs de musique diplômés prennent en charge les musiciens de l'orchestre et les élèves de l'école de musique adaptée. Un groupe de djembés complète l'ensemble.

 

 

 

SON HISTOIRE

 

C'est en 1982 qu'une éducatrice de l'IME de Challes les Eaux en Savoie, Anne-Marie MARTIN, regroupe auprès d'elle quelques jeunes qui désirent "faire de la musique" au delà des activités d'éveil, de rythme et de chant proposées dans le cadre de leur formation. L'envie d'en faire plus et mieux amène l'institution à intégrer cette activité musicale dans la vie de l'établissement et plus de moyens sont alors donnés aux apprentis musiciens.

 

Ils étaient 4 :

 

Anne Marie l'éducatrice

 

Pascal qui voulait chanter et jouer de la guitare

 

Catherine et Claudine qui s'intéressaient à la flûte

 

Ensemble ils cherchent une méthode de flûte et de guitare basée sur l'écoute, le regard, l'instinctif.

 

Peu à peu, de nouveaux jeunes arrivent.

 

Des professeurs de l'A.D.D.I.M.S., des enseignants, des éducateurs proposent des échanges (animation musicale, écoute, éveil, rythme, chant, spectacles) et ainsi, d'efforts en efforts, de répétition en répétition, d'apprentissage en apprentissage le groupe se structure.

 

Anne Marie, éducatrice spécialisée, avide de répondre à la demande de ces jeunes, musicienne dans l'âme mais consciente de ses lacunes et de l'engagement qu'elle a pris auprès de ces jeunes qui comptaient sur elle, s'est lancée farouchement dans la recherche pédagogique, instrumentale, bibliographique pour avancer. Après une formation pratique auprès de l'I.M.M.A.L. (institut Musical de Méthode Active Lyonnaise), après de nombreuses années d'efforts de rigueur et de volonté, elle est devenue professeur de musique.

 

Un jeune flûtiste du conservatoire de Chambéry s'est intéressé au groupe et l'a enrichi de sa technique musicale durant plusieurs années.

 

Timide musicalement mais ambitieux, ce groupe se fait connaître par une tournée musicale locale (dans les Bauges, en Savoie) et par quelques animations ponctuelles. Sa renommée s'étend peu à peu au-delà des frontières savoyardes : il est sélectionné en 1988 pour participer au festival Européen d'Artistes Handicapés Mentaux à Figeac, et prend le nom de TETRAS-LYRE, oiseau des montagnes au chant si particulier.

 

Le groupe anime des fêtes et des galas et en 1990, il prend son envol, invité au congrès mondial de l'UNAPEI à Paris.

 

Pour ces jeunes, il y a enfin reconnaissance d'une aptitude artistique à travers une émotion inquantifiable retransmise à un public qui l'ignorait ; reconnaissance aussi d'une série de contraintes pratiques, d'une victoire sur la fatigue et la constance de l'effort, ainsi que sur les difficultés liées à la vie en groupe et aux capacités d'adaptation de chacun.  

 

Depuis sa nomination en tant que " TETRAS-LYRE ", sa réputation n'est plus à faire : il est présent sur de nombreuses affiches annonçant des concerts (à Valence, Montigny-Le-Bretonneux, Vesoul, Besançon, Paris, Chambéry, Dijon, Amilly, Rosans, Albstadt en Allemagne, Poitiers) Il joue à NOTRE DE DAME DE PARIS pour les journées de la Dignité de 1997. Des écoles d'éducateurs, des centres de formation pour adultes, des écoles de musique ou de musicothérapie, des conseillers en orientation, conseillent à leurs stagiaires de rencontrer le " TETRAS-LYRE " pour étayer leur recherche sur l'Art et le Handicap Mental et aussi partager un moment avec des musiciens "extraordinaires ".

 

Oui, "extraordinaires " par leur soif d'apprendre, de se dépasser ; leur volonté d'être reconnu musiciens à part entière en proposant une musique vraie, spontanée, technique, belle.

 

Oui, "extraordinaires " par les portes qu'ils poussent, les tabous qu'ils renversent : écoles de musique, conservatoire local et régional, harmonie, fanfare les accueillent avec leurs différences

 

Tout cela ne s'est pas fait avec autant de rapidité et de souplesse que ce texte peut le laisser croire : réussites, croyances, refus, optimisme, pessimisme, échecs, découragement, projet, encouragement, sérénité, barrages, rechutes ont fait du parcours du " Tetras-Lyre " un véritable parcours du combattant ; malgré tout ceci, les musiciens, leurs familles, les animateurs ont tenu bon et ont cru en son évolution, en son devenir.

 

En 2000, Anne-Marie MARTIN prenant une retraite bien méritée, c'est un chef de musique confirmé qui prend la relève. Isabelle HERLIN, professeur de musique, chef d'orchestre et musicienne accomplie va donner un nouvel élan au groupe en élargissant le répertoire, en introduisant de nouveaux instruments, en trouvant et mettant en valeur les dons de chacun dans la discipline et la bonne humeur. Les répétitions, les concerts s'enchaînent et les musiciens peuvent maintenant assurer la partie instrumentale de chorales, ou jouer des morceaux communs avec d'autres groupes musicaux.

 

Les festivités de jumelage entre Chambéry et Albstadt (Allemagne) en 2003, 2004 et 2009 offrent aux musiciens l'occasion de faire des concerts communs avec le Jugendorchester MVO, avec la musique comme langage universel.

 

En 2006, un concert avec la participation François-René Duchâble consacre la valeur musicale de l'orchestre et le prix Béatrice de Savoie 2007, Trophée culturel du Conseil Général de la Savoie est décerné à Isabelle Herlin pour son action à la tête de l’orchestre Tétras-Lyre.

 

En septembre 2008, l'Association de soutien créée en 2005 reprend complètement la gestion et le fonctionnement de l’orchestre et de l’enseignement musical. Une véritable école de musique adaptée, soutenue par la ville de Chambéry et le Conseil Général de Savoie est née, avec comme plus belle vitrine le Tétras-Lyre, ensemble musical aux qualités reconnues qui joue en 2010 en commun avec l'orchestre d'Auvergne !

 

Que de chemin parcouru !

 

 

 


Pour en savoir plus :

http://tetraslyre.free.fr/